mercredi 15 mai 2013

Toby mon ami de Grégory Panaccione (2012)



Je ne sais pas pourquoi mais parmi les dames et demoiselles (que ces messieurs veuillent bien m’excuser mais ils sont minoritaires…) qui tiennent des blogs littéraires, nombreuses sont les amies des chats. Si je comprends cet amour pour le souple félin, je préfère, et de loin, nos amis les chiens. Je voue un amour inconditionnel aux canidés… Alors vous pensez bien que lorsque je suis tombée sur cette BD (au rayon des « indépendants », à la bibli), j’ai tout de suite fondu dessus, tel Médor sur son os (vous avez le droit de trouver cette comparaison douteuse).

Cette lecture est indispensable dans deux cas :

1. Comme moi, vous aimez les chiens. Vous allez y (re)trouver toutes les habitudes de nos amis. Il est clair que l’auteur a observé avec attention cet animal. La chienne Alfio, source d’inspiration pour Toby, devait se comporter comme tous les bestiaux de sa race puisque j’avais l’impression de regarder vivre la chienne qui en ce moment même, alors que je rédige ce billet, pousse un petit roupillon dans sa panière, daignant parfois soulever une paupière si je tape un peu trop fort sur l’une des touches de mon clavier...
Tout y est : le jeu du bâton, l’air piteux lors du repas alors que le ventre est déjà rempli afin d’obtenir ENCORE quelque chose… et bien sûr, le désespoir en cas d’éloignement du maître ou de la maîtresse. Rien de bien original pensez-vous… Et c’est là que la deuxième raison intervient.


2. C’est drôle, très drôle même car cette parfaite connaissance de la bestiole permet l’humour en jouant avec ses travers. D’ailleurs, comme Toby, la BD est muette. Pas de paroles. Même le maître (un peintre qui aime finir ses œuvres durant la nuit) est un taiseux. Pas de dialogues donc, pas un seul mot. Juste les couleurs, et les gestes, sur des planches divisées la plupart du temps en six cases. Les quelques phylactères qui se trouvent dans la BD présentent des sigles ou des dessins qui imagent les pensées de Toby. Le lecteur se trouve donc immergé dans le point de vue du chien.


J’ajoute deux mentions spéciales pour ce que j’ai aimé dans cette bd : l’une pour les récits de rêve de chien (voir ci-dessus), l’autre pour les descriptions du chien au moment du repas. Monsieur Margotte n’a pu s’empêcher, après m’avoir entendu rire en tournant les pages, de s’emparer de cette bande dessinée publiée par les éditions Delcourt, collection Shampoing. Je précise qu'il a validé mon impression sur cet opus. Un bon moment de lecture donc, pour rire et à offrir !



20 commentaires:

  1. partager sa maison avec deux chats n'empêche pas d'aimer beaucoup beaucoup les chiens...
    si je n'en ai plus aujourd'hui, c'est parce que mon chien était irremplaçable :-)
    c'est vrai qu'il a l'air bien, ce cabot ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Adrienne : oui, l'inverse est vrai d'ailleurs, la preuve : j'aime les chats aussi (bon moins que les chiens mais quand même) ;-)
      Quant à ce cabot, si je trouve le même à la SPA, je l'adopte :-)
      Bonne journée à toi !

      Supprimer
  2. Je l'ai lu et chroniqué mais il ne m'en reste pas grand chose. Peut-être parce que je ne suis pas un grand amateur de chiens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jérôme : ce n'est pas un chez d'oeuvre non plus mais je pense que les amateurs de canidés s'en souviendront... La preuve : j'envisage déjà de l'offrir ;-)

      Supprimer
  3. Moi aussi je préfère les chiens aux chats...mais je ne suis pas très BD en ce moment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Galéa : ah ! nous sommes déjà quelques unes alors ;-)

      Supprimer
  4. Oui assez ok pour l'offrir à un ami ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @OliV : on est d'accord, chouette cadeau :-)

      Supprimer
  5. J'aime toutes les bêtes sans distinction (enfin j'ai un peu de mal avec les serpents !). Si je croise ton chien au détour d'un chemin pourquoi pas ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Crisite : ben c'est sûr, les serpents, suis pas fan non plus ;-) tu dois pouvoir le croiser en biblio !

      Supprimer
  6. Eh bien moi, je n'aime pas du tout les chiens, mais dans une BD ça va encore, si elle n'aboie pas et ne sent pas mauvais :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Yspaddaden : je te rassure, la bd est livrée sans odeurs et plus, elle est silencieuse... C'est vrai, maintenant que tu le dis, le problème des "odeurs" n'est pas évoqué je crois dans cette bd... Peut-être pour un 2e tome ? ;-)

      Supprimer
  7. J'aime les chats c'est une évidence... Mais j'aime beaucoup les chiens aussi et il faut bien avouer qu'ils sont un peu plus... Comment dire ?? Plus attentionnés, moins hautains, plus calins (presque trop parfois, il faut dire qu'ils poussent parfois le bouchon un peu loin à être même un peu pôt de colle sur les bords :0) La BD à l'air très bien, drôle et sympathique... Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @L'Or : pot de colle, je confirme ;-) J'ai bien aimé le côté détente de cette bd... bonne soirée à toi, ou bonne nuit car la soirée est déjà un peu avancée !

      Supprimer
  8. J'adore les chiens moi... d'ailleurs, je suis allergique aux chats ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Noukette : et bien voilà, j'en trouve plein finalement, des adeptes des chiens ;-)

      Supprimer
  9. Je ne suis pas fan d'animaux en général... mais cette BD a l'air bien drôle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nadaël : c'est ce que j'ai aimé, l'humour, cela fait du bien, surtout avec cette grisaille qui persiste et ne veut laisser enfin venir le printemps !

      Supprimer
  10. j'avoue? je n'aime pas les chiens! Pour la plupart, ils me font peur! Mais ce dessin a l'air sympa et je me laisserais même peut-être tenter... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Violette : mais je comprends tout à fait que l'on puisse avoir peur de ces bêbêtes là... Mais t'inquiète, celui-ci n'est pas méchant du tout ;-) Bonne soirée !

      Supprimer