lundi 2 septembre 2013

Lectures de vacances # 2 - Les leçons du Mal de Thomas H. Cook


   Vous vous souvenez peut-être d’un billet rédigé il y peu où j’évoquais un véritable coup de cœur pour un roman de Thomas H. Cook, Au lieu-dit Noir Etang. Après avoir refermé ce livre, je m’étais promis de lire d’autres ouvrages de cet auteur. J’ai donc continué mon exploration de l’œuvre de cet écrivain (qui dépasse de loin la simple étiquette toujours réductrice « d’auteur de polars… ») avec Les leçons du Mal emprunté à la bibliothèque.
Nous voilà en plein cœur du Mississipi, en 1954, dans un pays encore très marqué par son histoire liée à la guerre de Sécession vieille de seulement un siècle. Le cœur du Vieux Sud bat encore ici et les milieux sociaux portent encore les stigmates de l’ancienne ségrégation. Jack Branch, jeune professeur, illustre bien ce passé qui fut glorieux : fils d’une illustre famille, il porte le lustre de la grandeur passée qui s’incarne dans le domaine encore habité par son père, Great Oaks. Pétri d’idéaux de grandeur et de rédemption, il s’investit avec enthousiasme dans son métier d’enseignant au lycée de Lakeland.
Il décide un jour de lancer un travail sur le Mal qu’il illustre pour ses élèves à partir d’exemples pris dans l’Histoire, de l’Antiquité à aujourd’hui (exemples qui ne manquent pas, du radeau de la Méduse au « cheval espagnol » de l’Inquisition). Il lance alors ses élèves sur un travail individuel de recherche et va inviter un jeune garçon jusque là plutôt effacé à creuser l’histoire de son père baptisé le « Tueur de l’étudiante » suite à un meurtre perpétré alors que son fils était âgé de cinq ans.
Sans le savoir, il a déclenché une série d’événements qui ne prendront pas vraiment la tournure prévue au départ… On retrouve donc dans ce roman tout ce qui faisait le charme romanesque du Lieu-dit Noir Etang, à savoir les conséquences inattendues des idéaux maniés avec une ferveur inconsidérée. Le passé, ici aussi, pèse un poids qui ne cesse de malmener des hommes en proie à la culpabilité. Le lien à la terre, d’une force peu commune, enracine les hommes en les empêchant d’imaginer un devenir ailleurs. Une fois encore, je suis tombée complètement sous le charme d’une écriture ciselée et d’une construction narrative complexe, ici aussi basée sur les allers-retours entre passé et présent : de la belle ouvrage bien difficile à réduire à un « genre » romanesque !

 
Extrait :
« Tous enseignaient la littérature au lycée flambant neuf et dernier cri de Lakeland, mais leur discussion ne portait absolument pas sur les livres, ni les idées ni aucune réflexion philosophique. En les écoutant, je compris qu’ils pratiquaient un enseignement commun afin d’avoir moins de travail, et que, d’une année sur l’autre, ils donnaient à lire les mêmes livres parce que eux-mêmes les avaient déjà lus. Le pire, ainsi que le démontrait sans conteste leur conversation, était qu’ils organisaient la projection d’adaptations cinématographiques de ces œuvres, puis faisaient une interrogation écrite constituée de questions auxquelles leurs élèves pouvaient répondre en ayant seulement vu le film. L’un d’eux sortit le devoir d’un de ses élèves et, franchement hilare, en lut la première phrase : « Gatsby le Magnifique raconte comment Robert Redford, qui en pince pour Mia Farrow, paye les conséquences à sa place quand elle écrase l’autre actrice que je connais pas. » J’imaginais difficilement mon père en pareille compagnie, ou membre d’une profession tombée si bas. »

24 commentaires:

  1. On a souvent tendance à croire que les US sont un pays neuf, sans histoire. Il n'en n'est rien, les Étasuniens sont comme nous, ils traînent derrière eux un passé qui s'insinue toujours dans leur culture. La différence, avec nous, est que leur histoire est un peu plus récente. Mais n'oublions jamais qu'ils furent la première République au monde avant la nôtre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jeanmi : cet auteur (ancien prof d'histoire...) place toujours une problématique du passé qui travaille le présent. C'est ce que j'aime dans son oeuvre (que je vais lire entièrement, c'est sûr !).

      Supprimer
  2. Je n'en ai lu qu'un de l'auteur, tu me rappelles que je voulais continuer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aifelle : j'ai pour objectif de tout lire de lui... comme toi Mankell ;-)

      Supprimer
  3. J'avais noté le "lieu-dit Noir Etang", tu me rappelles que je dois le lire mais qu'il me faut l'acheter d'abord, c'est noté, c'est déjà ça et bravo pour ce billet tentateur, l'extrait est savoureux !!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Asphodèle : oui, pour l'extrait, je n'ai eu aucune hésitation ;-) Et celui que tu veux acheter va te plaire, j'en suis sûre !

      Supprimer
  4. Bon, Au lieu-dit Noir Etang commence à prendre la poussière, donc j'attends de le lire avant de savoir si je suis addict à Thomas Cook ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne : le meilleur que j'ai lu de cet auteur, tu vas y prendre grand plaisir !

      Supprimer
  5. Oh ! Mais que voilà un auteur que je ne connais pas du tout et ce que tu en dis me plait bien, en plus, je crois que je vais avoir envie de polars bientôt, j'ai passé l'été sans en lire un seul, ce qui est presque anormal pour moi. Je note les deux titres et au hasard des achats ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Athalie : attention, si tu commences à le lire, effet addictif garanti ;-) Et un été sans polar, c'est étonnant (j'en ai lu beaucoup de mon côté...).

      Supprimer
  6. C'est un peu flippant le sujet...mais il me tente quand même beaucoup!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Galéa : flippant mais intéressant ! c'est ce que j'aime chez cet auteur, il sait allier suspense et réflexion, mais sans jamais être pesant :-)

      Supprimer
  7. Comme toi, j'ai beaucoup aimé Au lieu-dit Noir Etang. Ton avis enthousiaste sur Les leçons du mal est communicatif. Je ne savais pas que l'auteur avait été prof d'histoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nadael : j'ai lu cela sur un de ses livres et cela éclaire certaines thématiques de ses romans (sans parler de la citation choisie...).

      Supprimer
  8. J'avais également beaucoup aimé "Au lieu dit ...", mais je n'ai encore rien lu d'autre de cet auteur ... à suivre !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Malika : si tu as aimé "Au lieu dit...", n'hésite pas à découvrir les autres !

      Supprimer
  9. je suis presque certaine d'avoir lu un de ses romans, mais je ne sais plus lequel!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Violette : il ne t'a pas marquée alors ;-)

      Supprimer
  10. On vient de m'offrir le lieu-dit donc si j'aime, je pense que je continuerai avec celui-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Maggie : oh ! tu te prépares de belles heures de lecture ;-) Continuer par celui-ci est une bonne idée. Bonne semaine à toi.

      Supprimer