lundi 18 juin 2012

Prometheus de Ridley Scott (1) - Brève histoire de la saga "Alien"



J'ai bien des choses à dire à propos de ce film de Ridley Scott qui se veut remonter aux origines d'Alien, la vilaine bêbête de l'espace, à ne pas confondre avec les zinzins de l'espace qui ont beaucoup plus le sens de l'humour et dont les quenottes ne dégoulinent pas d'acide à vous blanchir les dents en moins d'une seconde... En effet, lire Proust l'été ne m'empêche pas de suivre avec passion les différents opus qui, depuis 1979, date de la sortie du mythique Alien, le huitième passager, sont venus enrichir une saga qui a fait date dans l'histoire du cinéma. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, prière de commencer par le début, c'est-à-dire ici :
Dans le film d'origine, la peur naît de l'inconnu, et de ce que l'on ne voit pas, de ce que l'on croit deviner... qui va se révéler, bien sûr, pire que ce que l'on croyait ! La surprise, à l'époque, vint aussi de la découverte de l'univers fort sombre de Giger, le créateur du monstre halluciné et hallucinant... Un équipage de sept personnes navigue tranquillement dans l'espace à bord du Nostromo, un vaisseau de commerce. Après avoir capté un signal extraterrestre, ils vont ramener à bord un xénomorphe qui va leur attirer bien des ennuis... Seule Ripley (S. Weaver) survivra au massacre.
Sept ans plus tard, James Cameron (le réalisateur de Titanic), remet le couvert avec Aliens, le retour. Le pluriel est parfaitement adapté car dans cette suite, les bestioles sont nombreuses et l'ambiance est à la testostérone. Ripley, toujours jouée par S. Weaver, va rapidement prendre le commandement d'un équipage à l'armement surdimensionné mais qui ne va résister longtemps à Celui qui est muni de dents longues... Ici, ça dézingue à tout va, la chaleur monte, et l'on en découvre plus sur la manière dont les bêbêtes sont maternées par une drôle de nourrice... Après la scène culte de Sigourney Weaver en petite culotte, tous les afficionados connaissent la réplique culte de la même Sigourney à la fin du film...


Le troisième opus connaîtra moins de succès. Sorti en 1992, Alien 3 fut réalisé par David Fincher. Nous voilà en 2179. Ellen Ripley a finalement survécu à son dernier affrontement contre les bêbêtes. Manque de chance, sa capsule a été éjectée du vaisseau suite à un accident et s'est écrasée sur une planète aux habitants fort hostiles. En effet, sur Fiorina 161 se trouvent des prisonniers qui purgent de longues peines. Ces criminels endurcis vont bientôt trouver à qui parler puisque qu'il s'avère qu'une bestiole a survécu dans la capsule... La version dite "alternative" de 2003 proposée dans le coffret collector est plus complète et plus intéressante que le film proposé en salle qui a rencontré moins de succès que les deux premiers films de la saga.


Le quatrième et dernier opus, réalisé en 1997 par Jeunet, renouvela la saga avec brio. Dans Alien, la résurrection, on retrouve pour la quatrième fois Sigourney Weaver, mais cette fois-ci sous la forme d'un clone de l'ancien commandant du Nostromo (nom du vaisseau dans le premier épisode de la saga). Ce film, en dehors du fait qu'il renouvelle le mythe d'un point de vue plastique, questionne en profondeur le rapport à l'autre. En effet, il est beaucoup question de manipulations génétiques et d'expériences sur le vivant, ainsi que d'euthanasie. On retrouve ce genre d'interrogation dans l'excellent film de science-fiction District 9.Le combat contre les aliens en devient finalement secondaire, même si, bien sûr, il tient le spectateur en haleine... La séquence où les aliens, sous l'eau, poursuivent des membres de l'équipage est particulièrement réussie !


Deux films qualifiés de "cross-over" s'apparentent à l'univers d'Alien mais restent de bien moins bonne qualité : Alien vs Predator et Alien vs Predator : requiem. A dire vrai, j'appelle cela des "nanars"... même les titres fleurent bon la série Z (je vous épargne d'ailleurs les extraits ou la bande-annonce)...
La suite demain... 

Je pense pouvoir inclure ce billet dans le monstrochallenge de Za qui n'en demandait peut-être pas tant ;-)


8 commentaires:

  1. Pas encore vu ce film tant la personne qui me l'a raconté la première fois a réussi à me faire peur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mango : oui, il fait vraiment très peur...

      Supprimer
  2. Il me semble bien que je les ai tous vus ! Et je les ai tous aimé ! Je trouve qu'ils ont plutôt bien vieilli ! J'aime beaucoup l'actrice principal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Maggie : c'est surprenant en effet, ces films ont bien vieillis ! Mieux que certains films mieux "considérés", puisque la SF est longtemps restée le vilain garnement du monde cinématographique.... Le premier a quand même maintenant plus de 30 ans ! et il fonctionne toujours (je l'ai revu il y a un an ou deux). Comme toi, j'ai un faible pour S. Weaver ;-)

      Supprimer
  3. En effet, je n'en demandais pas tant...
    J'ai un jour essayé de voir Alien. LE deuxième pour être ^récise. AU bout d'un moment j'ai senti mes cheveux se dresser sur ma tête (au sens propre) et j'ai arrêté. Trop peur d'avoir peur.
    Je suis affreusement impressionnable. Mon max, c'est Sleepy Hollow, que j'avais adoré mais que je n'ose revoir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Za : je comprends je comprends. De mon côté, assez bizarrement, je suis plus impressionnable aujourd'hui qu'autrefois, ce qui fait que je regarde de moins en moins ce genre de film... J'ai dû être la seule à fermer les yeux souvent en regardant Prometheus. C'est l'avantage des lunettes noires de la 3D, on peut faire ça discrètement ;-)

      Supprimer
  4. Mon préféré restera toujours le premier... Je n'aime pas les scènes gores, alors comme je connais le film par coeur je sais maintenant quand fermer les yeux :0) Mais ce que j'aime c'est cette peur diffuse, ce mystère, cette atmosphère de terreur sans trop savoir... Et ce huis clos (je l'ai déjà dit mais j'adore les huis clos, en littérature aussi) !! Je regarde avec plaisir aussi les deux suivants, mais le dernier (avec le clone de Ripley) je ne l'aime pas du tout... Il n'y a que dans la science fiction que je supporte des scènes un peu gores, mais pas question de voir de la violence réelle, je veux parler de film de guerre ou des scènes de torture, ça je ne supporte pas, c'est sans doute parce que la science fiction ce n'est vraiment que du cinéma... Bon je te laisse parce mon commentaire devient vraiment trop long :0)

    RépondreSupprimer
  5. @L'or : et bien, nous avons un point en commun car j'ai à peu près la même position que toi en ce qui concerne le "gore" au cinéma. Je supporte de moins en moins ce genre de scènes (y compris dans les polars d'ailleurs).... Et je reste aussi une fan du premier de la série, justement parce que la peur repose sur ce que l'on ne voit pas !
    Bonne soirée :-)

    RépondreSupprimer