mercredi 18 avril 2012

Monstro-poème


Monstres

Il y a des monstres qui sont très bons
Qui s'assoient contre vous les yeux clos de tendresse
Et sur votre poignet
Posent leurs pattes de velours

Un soir
Où tout sera pourpre dans l'univers
Où les roches reprendront leur trajectoire de folles

Ils se réveilleront.

Eugène Guillevic, Terraqué (1942).


13 commentaires:

  1. aïe ;-)
    j'ai deux monstres comme ça dans ma maison ;-)

    RépondreSupprimer
  2. @Adrienne : je pense que je vois de qui tu veux parler...

    RépondreSupprimer
  3. Ca ressemble furieusement au chat tyran ça :-) Bonne journée Margotte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Elisabeth : c'est vrai qu'avec les "pattes de velours", on pense rapidement à nos amis les félins... bonne journée à toi aussi ;-)

      Supprimer
  4. Il peut aussi être très mystérieux ce poème et parler de monstres que nous ne connaissons pas encore :-) la première strophe est pleine de douceur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aifelle : je pense en effet que ce poème nous invite plutôt du côté de l'inconnu. Associé à la couleur pourpre, cela ne pouvait que me plaire ;-) C'est un très beau texte je trouve, que je vais proposer à mes chers petits élèves :-)

      Supprimer
  5. ravie de te retrouver Margotte, c'est "Alinéa book1" j'ai un nouveau blog que j'ai ouvert il y a quelque temps.

    RépondreSupprimer
  6. oups j'ai oublié de mettre ma nouvelle adresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aline : mais je vais aller visiter ça, à très bientôt dans ton nouveau chez toi ;-)

      Supprimer
  7. Merci Margotte, c'est très beau, à la fois doux et inquiétant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Za : c'est de la poésie comme je l'aime ;-)

      Supprimer
  8. Oh, oh, quand les gentils monstres se réveillent....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Enitram : quand ils se réveillent, attention, même s'ils montrent patte blanche et de velours !

      Supprimer