lundi 1 octobre 2012

La peau de chagrin de Balzac

Quel livre ! Par quoi commencer ? Peut-être par ce signe mystérieux qui suit la préface rédigée par Balzac. Il s'agit d'une longue ligne sinueuse, serpentine et noire, sortie tout droit d'un autre roman,Tristram Shandy. Ce dessin représente, dans le roman de Sterne, le trajet des moulinets que le colonel Trim effectue avec son bâton, tout en affirmant "Tant qu'un homme est libre...", alors qu'il fait l'éloge de la liberté des célibataires. Alors bien sûr, lorsque l'on commence la lecture de ce roman, on s'interroge sur le sens de cet épigraphe... qui s'éclaire un peu lorsqu'on a refermé, avec regrets, La Peau de chagrin.

Le livre, divisé en trois parties, s'ouvre la même année que celle de l'écriture, en 1830. Trois mois après l'insurrection qui marque la fin de la première Restauration, au 36 du Palais-Royal, dans un tripot, un jeune homme se présente là "comme un ange sans rayons, égaré dans sa route." Il s'agit du héros, Raphaël, dont on ne connaît pas le nom. Après avoir perdu tout son pécule au jeu, il songe au suicide face à la Seine mais... après être finalement entré dans un magasin d'antiquités, il se voit proposer un étrange "talisman". Le vieillard qui tient la boutique lui propose une peau de chagrin (une peau tannée) sur laquelle se trouve inscrit un message en sanscrit. Cet obscur morceau de peau possède le pouvoir d'exaucer tous ses voeux...MAIS, à chaque désir exaucé, la peau rétrécit, avec la durée de vie du jeune homme. Raphaël se saisit de la peau. Une fois dehors, son premier désir sera celui d'un dîner splendide. Son souhait est l'occasion d'une description d'une gigantesque orgie durant laquelle le héros rencontre deux femmes, Aquilina et Euphrasie. L'une représente "l'âme du vice" et l'autre "le vice sans âme". 

Euphrasie
C'est au cours de cette grande bacchanale que Raphaël va raconter sa vie à Emile, un ami qui l'accompagne. Dans le récit apparaît alors Pauline, une jeune fille à laquelle le héros a donné des leçons, et surtout, une jeune fille à l'exact opposé d'Euphrasie et d'Aquilina. Si ces deux dernières incarnent la débauche et l'absence de règles morales, la jeune Pauline représente la spontanéité, la naïveté, mais aussi le passé de Raphaël, ce qu'il était avant la Peau de chagrin. Car, vous l'imaginez bien, cette peau, âme damnée du jeune homme, va l'amener à tous les excès et, petit à petit, se rétrécir... 
Je ne veux pas vous dévoiler tous les ressorts de l'intrigue car le roman est dense, les personnages sont fortement campés et il n'est pas question de tout vous dire sur certains de ceux qui apparaissent ici. Ne voulez-vous pas découvrir la belle Feodora ? Mieux encore; Rastignac, qui fait ici sa première apparition dans l'oeuvre de Balzac ?

Pauline dans le téléfilm d'Alain Berliner
 Cet ouvrage est une oeuvre charnière de la Comédie humaine : "La peau de chagrin, relie en quelque sorte les Etudes de moeurs aux Etudes philosophiques par l'anneau d'une fantaisie presque orientale où la Vie elle-même est peinte aux prises avec le Désir, principe même de toute passion." (Balzac, Préface à la Comédie humaine). Livre symbolique, il met en scène les tensions liées aux conflits entre tendances profondes de tout individu : la dépense et l'économie. Rédigé en 1831, le roman annonce les grands romans à venir. La structure romanesque balzacienne se met ici en place et dépasse les premières oeuvres de jeunesse. Un ouvrage à découvrir pour se plonger ensuite dans les oeuvres complètes...

"Raphaël resta stupéfait à l'aspect de cette figure blanche comme les pétales d'une fleur des eux, et qui, accompagnée de longs cheveux noirs, semblaient encore plus blanche dans l'ombre. (...) Vêtue de blanc, la tête penchée et foulant à peine le lit, elle était là comme un ange descendu des cieux, comme une apparition qu'un souffle pouvait faire disparaître."


18 commentaires:

  1. Première apparition de Rastignac ? Tu es sûre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alex : oui mais dans la chronologie de l'écriture des livres et pas dans la chronologie interne de l'oeuvre. Le livre "La Peau de chagrin" a été rédigé avant "Le père Goriot" où il apparaît pour la première fois dans la chronologie de l'oeuvre... Il devait avoir des fiches personnages bien solides le Balzac ;-)

      Supprimer
  2. Très beau billet! La peau de chagrin, livre que j'ai lu et même étudié il y longtemps. je l'ai aussi beaucoup aimé. Effectivement très romantique, par les thèmes et les personnages! D'ailleurs même dans ces romans ultérieurs le réalisme est toujours symbolique; on l'a qualifié de "visionnaire".Je l'ajoute au challenge. Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claudia : merci ! Ce livre m'a vraiment donné envie de me plonger dans l'intégrale de Balzac... projet bien titanesque ;-) Enfin, en attendant, je viens de terminer un livre sur le théâtre romantique dont je vais parler mercredi. C'est vraiment un courant littéraire passionnant... Bonne soirée !

      Supprimer
  3. bonne soirée à toi aussi. Je vois qu'on a des challenges en commun! je viendrai y faire un tour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claudialucia : @bientôt alors et bonne soirée !

      Supprimer
  4. Je ne connais pas cet ouvrage et que trop peu Balzac, tu donnes envie de découvrir les deux :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Elisabeth : je ne connais pas très bien non plus Balzac, n'ayant lu que quelques romans comme "Le père Goriot" ou "Les Chouans", plus quelques nouvelles... mais c'est vraiment un auteur à découvrir !

      Supprimer
  5. J'adore ce Balzac !!! L'un de mes préférés, tellement riche en thèmes divers et quelle écriture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Maggie : oui, quelle écriture ! on se sent assez maladroite avec une plume... ou un clavier, après ;-)

      Supprimer
  6. Je ne connais que l'adaptation télévisuelle mais grâce à toi je pense que je vais le lire.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Astrid : ah ? je ne la connais pas, moi, l'adaptation télévisuelle, et cela me fait bien envie !

      Supprimer
  7. Très beau billet.J'avais tenté de lire La peau de chagrin, adolescente... trop complexe pour moi à l'époque... Tu me donnnes envie de le lire en entier cette fois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nadaël : merci :-) Je suis sûre qu'aujourd'hui, tu aimerais !

      Supprimer
  8. Un des romans de Balzac que je préfère...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ys : et qui donne envie de se plonger dans la Comédie humaine... Bonne nuit !

      Supprimer
  9. Je viens de terminer "Balzac" de Stefan Zweig et ça donne vraiment envie de se replonger dans son oeuvre ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Malika : je ne savais pas que Zweig avait écrit une bio de Balzac ! C'est très tentant !!!

      Supprimer