mardi 23 août 2011

Trois-six-neuf de Colette

"Seuls peuvent parler du déménagement les sédentaires par goût, dont je suis. Encore faut-il qu'ils aient acquis, en dépit d'un fort attachement au lieu qu'ils habitent, l'accoutumance de le quitter. Accoutumance plutôt que contrainte. Un fatalisme calme, l'expérience de la chance et de son contraire, tels sont les meilleurs, les plus recommandables des agents d'expulsion."
Ainsi s'ouvre ce court récit de Colette, paru en 1944 au éditions Corrêa, juste avant Gigi, publié la même année. "Bilan d'une vie" selon Jacques Dupont, ce petit livre sort alors que la romancière est installée rue de Beaujolais depuis six ans. Ce dernier domicile verra naître des oeuvres majeures comme De ma fenêtre (1942-1944) ou Le Fanal bleu (1949). Il s'associe aux images fort connues de la romancière, où on la voit accoudée à sa fenêtre du jardin du Palais-Royal.

Colette, 1941 par Pierre Jahan

Ce livre présente, dans l'ordre chronologique, à partir du divorce d'avec Willy, les différents domiciles qui abriteront sa vie à Paris, et ce jusqu'à son emménagement à l'hôtel. Le récit se déroule donc à la manière d'une autobiographie, mais ici thématique puisque tout tourne autour de la question du déménagement. Trois moments décisifs réapparaissent donc trois... six... puis neuf fois, le départ d'un lieu, sorte de petit exil, l'arrivée dans un endroit inconnu et surtout l'installation des habitudes, ce qui va faire qu'un nouvel abri deviendra (ou pas...) un nid propice à la création et la vie quotidienne.
"Vite mes savates ! je sens le poème ! " s'écriait une écrivaine, d'ailleurs charmante et pleine de talent... Le rez-de-chaussée cache nos tics et les favorise, il amande certains traits de notre caractère. Voisins pointilleux pour notre voisin, son piano, son enfant et son chien, nous supportons au rez-de-chaussée le gros canon de la porte cochère, qui secoue notre sommier et tire du lustre une plainte de cristal."

Colette chez elle par Robert Doisneau
Parmi ces lieux, elle évoque avec une grande chaleur le chalet de Passy où elle abritera de nombreux animaux : un écureuil, deux couleuvres, deux lézards verts, sans compter la chienne et la chatte... Sa fille Colette de Jouvenel y vivra ses premières semaines. L'hôtel Claridge est également longuement évoqué, elle y rencontrera Monsieur Alexandre, plus connu sous le nom de Stavisky... L'un des passages lié à ce domicile ne sera pas sans vous évoquer quelque fait-divers bien actuel...
"Car la faune des hôtels produit encore ses fauves maladroits ou experts, ses bandits naïfs et infatués. (...) Mais bien d'autres drames de palaces restent larvés, quittent la chambre numérotée, s'en vont buter plus loin contre une pile de pont, aboutir à un dancing, à un train de luxe, ensanglanter un escalier."
Un livre de la maturité de l'écrivaine, à l'écriture maîtrisée, et qui plus est, fort bien illustré par A. Dignemont dans l'édition de Buchet/Chastel de 1997. Autrement dit... un plaisir qui ne se boude pas !

17 commentaires:

  1. Titre inconnu... mais tentant! j'ai lu beaucoup de ses romans il y a un bout, j'aimais bien.

    RépondreSupprimer
  2. En effet, cela donne bien envie! Bonne journée à toi :-)

    RépondreSupprimer
  3. @Keisha : c'est un livre court en plus, et fort bien écrit !

    @Elisabeth : je prends toujours plaisir à rédiger ces billets sur Colette... et je suis fort aise si cela donne envie de la lire ;-) Bonne journée à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connaissais pas ce titre...

    RépondreSupprimer
  5. Je ne l'ai pas lu celui-là, noté !

    RépondreSupprimer
  6. j'ai adoré Colette ! elle a accompagné mon adolescence ; quelle fraicheur chez cette femme pétillante de vie !

    RépondreSupprimer
  7. je ne connaissais pas du tout ce titre , il est tentant en tout cas.

    RépondreSupprimer
  8. @Clara : il est peu connu et souvent proposé avec un autre récit court en poche.

    @Moustafette : pour toi qui vient de trouver un nouveau nid, ce livre est parfait ;-)

    @IS : c'est drôle, je n'ai jamais lu Colette pendant mon adolescence ! En revanche, j'ai dévoré Zola... Tout à fait d'accord avec toi pour le côté pétillant.

    @Alinéa : c'est un titre peu connu en effet, je suis tombée sur ce livre par hasard. Une bonne surprise ! C'est tout l'avantage des challenges...

    RépondreSupprimer
  9. Je commence ce soir mes premiers articles pour le challenge, je ne l'ai pas oublié !!!

    RépondreSupprimer
  10. Effectivement l'extrait sur les chambres d'hôtel prête à sourire .. je ne connaissais pas non plus ce livre.

    RépondreSupprimer
  11. @Nina : j'ai hâte de te lire !

    @Aifelle : et encore, je n'ai pas tout noté...

    RépondreSupprimer
  12. Je suis en train de lire une biographie mais celui-ci me tente bien, j'ai même envie de tous les lire ou les relire, je prendrai mon temps...
    Son chat ressemble tout à fait à mon Horus !

    RépondreSupprimer
  13. @Enitram : ce livre n'est pas celui que je préfère mais, agréable à lire, il permet aussi de s'y retrouver un peu mieux dans sa biographie. En parlant de biographie, laquelle lis-tu ?

    RépondreSupprimer
  14. je le note pour mémoire mais j'ai trop de manques dans ma lecture de Colette pour choisir celui là

    RépondreSupprimer
  15. @Dominique : il est intéressant à plus d'un titre mais ce n'est pas celui que je préfère. L'avantage avec cette oeuvre, c'est le choix ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Je lis en ce moment "chère Colette" de Marc Andry !

    RépondreSupprimer
  17. @Enitram : ah ? Je ne le connais pas celui-ci ! J'attends donc ton billet avec impatience... Bonne soirée à toi

    RépondreSupprimer