lundi 15 septembre 2014

Rentrée littéraire 2014 - Le roi disait que j’étais diable de Clara Dupont-Monod


Autant le dire tout de suite, si j’ai acheté ce livre, ce n’est pas parce qu’il faisait partie de la rentrée littéraire, ni parce que je suis particulièrement cette écrivaine, ni parce que j’en avais entendu parler. Certes, j’avais lu un article dans le Magazine littéraire du mois d’août qui lui était consacré, mais ce qui a véritablement emporté l’affaire, c’est le personnage principal de ce roman, à savoir Aliénor d’Aquitaine.

J’ai donc entamé cette lecture conquise d’avance… restait tout de même à me faire entrer dans ce Moyen Âge si mal connu et parfois difficile à faire vivre. L’écrivaine a justement évité les risques liés au roman historique en nous faisant entendre deux voix. La pensée d’Aliénor alterne avec celle de son mari, Louis VII. Le roman commence dans un temps difficile à cerner. La reine se remémore l’arrivée de son promis. Déjà, un fossé entre eux. Elle aime la colère, la guerre, les arts et ses terres. Son mari, lui, est un « homme de mots ».

Gisants d'Aliénor et d'Henri II

Extrait


« Le roi est mon mari. Ce n’est pas un homme de colère mais de mots. Il s’entretient à voix basse avec son abbé. Il récite souvent les textes sacrés, tout seul, en marchant. Il ne décide rien sans l’avis de ses vassaux. Louis rêve d’une vie monacale, de paroles et de respect. Tout ce que je fuis depuis l’enfance. Tout ce que je hais. Si je pouvais, je vivrais dans un palais immense peuplé de soldats et de poètes. L’épée, le livre : voilà les objets sacrés, disait mon grand-père. La première défend la terre, le second chante l’amour. Chez moi, dans le Sud, ni le sang ni la chair n’ont jamais effrayé personne. »


Le roman se divise en deux parties. La première s’étend du mariage d’Aliénor au départ du couple d’Antioche. La deuxième, contée par le seigneur de cette ville, Raymond de Poitiers, raconte la piteuse croisade de Louis VII et se clôt par le divorce du couple royal. Je ne pense pas dévoiler ici le roman puisque leur histoire est fort bien connue…

L’intérêt du livre ne tient donc pas dans les événements historiques que l’on peut trouver dans tous les livres d’Histoire mais dans le choix effectué par Clara Dupont-Monod. Tout en prenant de larges libertés avec la réalité historique, elle a choisi de s’arrêter sur la période la plus mal connue de la vie d’Aliénor. En effet, les quinze années qui précèdent son deuxième mariage avec Henri Plantagenêt sont celles de la maturation, mais aussi celles des zones blanches où l’imaginaire peut donc se déployer.

J’ai aimé imaginer me retrouver, durant le temps de cette lecture, dans l’esprit d’Alinéor. Plaisir de ressentir avec elle les impressions liées à la découverte du Paris médiéval, celles qui accompagnaient le voyage en Orient, et celles, moins louables, qui s’exhalaient de la contemplation d’une scène de guerre. L’alternance des points de vue, que je goûte particulièrement, permet de tenir le lecteur en haleine et j’avoue avoir tourné la dernière page avec un soupçon de nostalgie… et l’envie de partir en direction de Fontevrault.

http://delivrer-des-livres.fr/challenge-rentree-litteraire-2014/



38 commentaires:

  1. Je ne suis pas friand des romans historiques, mais je pense qu'ils pourraient, si je m'y attache, donner un second souffle à mon envie de lire des romans longs. La bipolarité est un argument convaincant ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Chirstw : cette alternance des points de vue en effet donne de la vigueur au récit.

      Supprimer
  2. ça a l'air intéressant, mais je crois qu'à côté de ça il me faudrait une vraie bonne biographie ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Adrienne : l'un n'empêche pas l'autre, au contraire ;-)

      Supprimer
  3. Je n'ai jamais lu cette auteure et j'ai son premier roman dans ma PAL. Le moyen âge, ce n'est pas trop ma tasse de thé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sylire : de mon côté, j'ai un faible pour le Moyen Âge alors forcément...

      Supprimer
  4. Ah j'aime cette époque, cette Aliénor (je crois que j'ai un bouquin sur elle dans ma bibli perso, oui, de Régine pernoud). Et j'aimerais visiter - enfin- Fontevraud!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Keisha : le livre de R. Pernoud se lit avec bonheur, je m'en souviens encore. Quant à Fontevraud, c'est superbe ! Je l'ai déjà visité deux fois et j'ai très envie d'y retourner, le genre d'endroit dont on ne se lasse pas...

      Supprimer
  5. Une femme qui aime la guerre et qui classe l'épée dans le rang du sacré ?!! Elle aurait eu une place de reine dans "Game of Thrones" ;0) Encore une auteure dont je n'ai encore rien lue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lor : bien vu en effet ;-) C'est drôle, je n'ai pas pensé à cette série en lisant ce roman historique... pourtant, je suis une fan.

      Supprimer
    2. Moi aussi je suis fan ;0) Et mon homme encore plus... Mais je me passerais bien de tous ces passages gore et ultra violents... Quoi que ça, en avançant dans la série, ça va un peu mieux...

      Supprimer
    3. @L'or : cette série est vraiment addictive... on lui passe même ses travers ;-)

      Supprimer
  6. heureuse de voir que le roman est réussi, il est sur ma liseuse pour les mêmes raisons que toi : le personnage historique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Dominique : ah, j'ai hâte de lire ton billet alors :-)

      Supprimer
  7. J'ai offert La passion selon Juette et j'ai trouvé le deuxième roman (Nestor rend les armes) en bouquinerie mais je n'ai encore jamais lu l'auteure ! Rien que le titre de celui-ci m'attirerait...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne : le titre est tiré d'un auteur du Moyen Âge. J'aimerais bien savoir ce que valent les autres romans... s'ils sont en poche, je vais peut-être me décider à les découvrir.

      Supprimer
  8. Tu dois être le troisième billet élogieux que je lis sur ce livre, comme toi j'aime le Moyen-Âge et Aliénor, il a donc tout pour me plaire... Ce sera pour ma prochaine descente en librairie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Asphodèle : tu ne seras pas déçue par ce livre, j'en suis sûre ;-)

      Supprimer
  9. Un personnage qui te fascine, on dirait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alex : oui, un personnage qui m'intéresse, une femme étonnante !

      Supprimer
  10. Bonsoir Margotte, j'ai entendu parler d'un roman avec Alienor comme héroïne, je ne savais pas qu'il s'agissait de celui-ci. Je note car Alienor était une sacrée "meuf" pour écrire vulgairement. Reine de France, Reine d'Angleterre, mère de 2 ou 3 rois et elle est morte octogénaire. Pour l'époque, ce n'était pas courant. Bonne fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Dasola : on est bien d'accord, une vie assez incroyable, qui vaut qu'on s'y intéresse ;-) Bonne soirée !

      Supprimer
  11. J'ai "la passion selon Juette" dans ma PAL, je l'avais commencé et laissé de coté parce que je n'avais pas la concentration suffisante à ce moment-là. Il faudrait déjà que je le reprenne avant de passer à un autre roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aifelle : tu es la deuxième à évoquer ce roman... je vais aller voir de quoi il retourne ! Bonne journée à toi.

      Supprimer
  12. Je connais mal le moyen age, à part la littérature de l'époque - donc, vision plus romanesque - mais j'avoue que ce roman -ci ne me tente pas trop...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Maggie : j'aime beaucoup cette période alors tu penses bien, j'ai sauté sur ce roman ;-)

      Supprimer
  13. C'est un livre que j'ai remarqué pour les mêmes raisons que toi! Tu me trouves donc convaincue d'avance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claudialucia : je comprends je comprends ;-)

      Supprimer
  14. Hou la la, moi si elle prend des libertés historiques, ça va me poser un vraie problème....mais il est possible que je craque quand même exactement pour les mêmes raisons que toi (d'autant que tu es très enthousiaste)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Galéa : elle prend des libertés mais elle le dit et il y a un rappel des faits historiques à la fin du livre ;-)

      Supprimer
  15. Il est dans ma PAL et je m'apprête à le lire sans grande conviction... Ton enthousiasme me rassure un peu même si je dois dire que le personnage d'Aliénor ne m'intéresse guère. Peut-être que Clara Dupont-Monod réussira à me faire changer d'avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pr Platypus : c'est une lecture bien agréable et il est vrai que le fait d'aimer le personnage historique aide ;-)

      Supprimer
  16. Je me méfie beaucoup de ce genre de romans : s'immiscer dans la pensée d'un roi et d'une reine médiévaux est un exercice particulièrement difficile...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sandrine : et bien justement, ce qui est bluffant, c'est qu'elle a bien réussi son coup à ce niveau là... ce qui n'était pas gagné d'avance !

      Supprimer
  17. Je pense que c'est aussi un livre pour moi ! J'aime le personnage et la femme et je crois avoir lu déjà pas mal de livres (historiques et roman comme ceux de Calmel...) la concernant mais celui-ci me tente bien aussi. Aliénor, je la rencontre au moins une fois par an, là où elle est passée, Fontevraud, Nieul sur l'Autise, Domfront... Si tu veux la voir en bleu c'est sur mon blog ! A bientôt
    Bel après-midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Enitram : Aliénor en bleu ? j'arrive ;-)

      Supprimer
  18. Je vois que cette lecture t'a enthousiasmée. Le moyen-âge est une période de l'histoire que je n'ai jamais aimé mais bon ton billet attise ma curiosité... à voir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nadael : il faut dire que j'adore le Moyen Âge alors forcément... mais enfin, sans parler de la période historique, on peut aussi le lire comme une simple histoire entre un homme et une femme. J'ai aimé être, de l'intérieur, dans l'élaboration d'une incompréhension mutuelle.

      Supprimer