mercredi 22 février 2012

Le cadeau de César de Goscinny et Uderzo


Ah ! grâce soit rendue aux vacances ! j'ai pu réviser mes classiques... Ce volume des aventures d'Astérix le Gaulois n'a pas pris une ride. De plus, non seulement il est drôle, mais en plus il est d'actualité car il est question de grèves, d'augmentation de salaires et de conditions de travail dans ce volume (ah bon, c'est pas d'actualité ça ?...).
Tout commence dans un cabaret situé dans un quartier mal famé de Rome. Roméomontaigus et Claudius Bouilleurdecrus fêtent la fin de leurs 20 années de service militaire. Jules César doit leur donner le lendemain leur Honesta missio (congé), avec une terre en prime. Le jour J arrivé, l'imperator va offrir à Roméomontaigus un cadeau empoisonné. Comme celui-ci est un ivrogne patenté et qu'en plus, il s'est permis lors de sa dernière beuverie, de l'insulter, il lui offre comme terre un petit village situé au nord de la Gaule... vous savez, ce drôle de village peuplé d'irréductibles Gaulois mangeurs de sangliers... L'ancien légionnaire voyage donc en direction de ses terres, mais, assoiffé en chemin, il vend "pour une bouchée de pain et quelques rasades de vin" son village à un aubergiste qui n'en demandait pas tant. Ce dernier s'empresse de vendre son auberge et part : en route pour l'Armorique ! 
Voilà le genre de lecture qui ramène aux saveurs de l'enfance, comme les bugnes bien moelleuses, saupoudrées de sucre glace, dégustées le jour de ma lecture... Ma scène préférée de ce volume : Obélix tout penaud qui tente maladroitement de faire sa cour à la belle Coriza durant une partie de "cueillette" de sangliers :-))

23 commentaires:

  1. Réponses
    1. @Alinea : j'ai plongé dans cette bd avec grande joie :-)

      Supprimer
  2. Tu me donnes envie de les relire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Elisabeth : je me suis rendue compte en relisant cette bd combien ces personnages nous sont devenus familiers, c'est un vrai "classique" de la BD ! Et puis, j'ai adoré la lecture à plusieurs niveaux... enfin, un vrai plaisir de lecture ignoré depuis trop longtemps, je vais ressortir mes vieux volumes... :-))

      Supprimer
    2. IL est délicieux de se replonger parfois dans un univers enfantin. Cet Astérix/Obélix je ne l'ai pas à la maison mais j'en possède d'autres, et tu me donnes l'idée de les ressortir. Je pense aussi qu'ils ont pu être créés pour divertir "les grandes personnes". Il n'est pas interdit de rire, de s'accorder de petites récréations. Un aveu, je guette avec avidité chaque sortie du "Petit Spirou", je les ai tous, et je ris comme une gamine en les lisant!
      Bonne journée. Bonnes lectures.

      Supprimer
    3. @Araucaria : comme je comprends ton goût pour le Petit Spirou ! Ma fille a longtemps été abonnée au magazine Spirou et les parents en ont vraiment profité ;-)

      Supprimer
  3. Plongée comme je suis dans le monde romain je vais craquer et les relire, il faut désormais que je les emprunte à mon petit fis !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Dominique : pratique pour cela les petits-enfants ;-)

      Supprimer
  4. ah!!! je devrais m'inviter pour une huitaine de jours chez mon frère, c'est lui qui a TOUTES nos BD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Adrienne : et bien voilà une bonne occasion pour lui rendre une petite visite ;-)

      Supprimer
  5. souvenir de jeunesse, après-midis passés à lire les albums, à rire... j'adore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Choupynette : moi aussi cela me rappelle de bien nombreux et bons souvenirs :-)

      Supprimer
  6. Ça fait du bien de se replonger dans ce qu'on a aimé! Avec Tintin et Spirou c'était les seules BD qu'il m'arrivait de lire en pension.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mango : tu es allée en "pension" ? Ce mot me fait toujours peur... bien que l'internant, c'est pareil mais cela m'effraie moins ;-)

      Supprimer
  7. Un Astérix et des bugnes ? Veinarde...! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Noukette : et oui... la chair est faible ! ;-)

      Supprimer
  8. Petitou est en train de s'y mettre. Il ne comprend pas forcément les jeux de mots mais ça lui plait beaucoup. C'est là qu'on voit le génie de Goscinny et d'Uderzo : il y a tellement de niveaux de lecture ! Cette BD est un millefeuille !
    Des bugnes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, quelle nostalgie! Après Tintin, j'adorais lire Astérix!!! Je me demande si je ne vais pas en relire un ou deux cet après-midi!!! Quel bonheur... c'est vrai qu'ils n'ont pas pris une ride...

      Supprimer
    2. @Za : un millefeuille à déguster accompagné de bugnes ;-) Et on en redemande en plus !...

      @Marc : j'ai été surprise par l'actualité de ces bd ! C'est bien là que l'on reconnaît les classiques : indémodables ;-) Bonne relecture !

      Supprimer
  9. Un album d'Astérix...
    Voilà de quoi redonner le sourire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lali : oui, cela fait vraiment du bien ;-)

      Supprimer
  10. Tu me donnes envie de me replonger dans cet univers (et aps que pour les bugnes et les cueillettes de sangliers...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alex : attention, si tu plonges, tu vas avoir du mal à remonter ;-)

      Supprimer