mercredi 18 juillet 2012

les larmes de l'assassin de Thierry Murat, librement adapté du roman de Anne-Laure Bondoux


   Cette excellente bande-dessinée (publiée en 2011) est le fruit de la rencontre entre Anne-Laure Bondoux, écrivaine de littérature jeunesse, et de Thierry Murat, rencontre joliment présentée dans l'introduction qui ouvre cet ouvrage.
   La BD présente ensuite une planche composée d'une seule case occupée par un dessin sombre, celui d'un paysage du Chili : "Ici, personne n'arrivait par hasard. Car ici, c'était le bout du monde, le sud extrême du Chili où la côte fait de la dentelle dans les eaux froides du Pacifique." Sur cette terre lointaine et hostile habitent une famille, le père, la mère et leur enfant Paolo. Seuls quelques voyageurs, ou, parfois un poète égaré, s'aventurent aussi loin de la ville. Ils sont alors hébergés dans la modeste maison du bout du monde. Mais un jour, c'est un homme étrange au passé chargé, Angel Allegria, qui fait office de voyageur. Il va assassiner les parents et rester avec l'enfant, fuyant la police qui le recherche activement. 
   Je ne vous dis rien de plus en ce qui concerne l'intrigue, car l'intérêt de cette bande-dessinée réside surtout dans l'atmosphère que Thierry Murat a réussit à distiller. Les tons de gris et d'ocre, omniprésents, rendent le dessin sombre mais aussi fascinant. Le texte, rare, laisse le lecteur se focaliser sur l'image où chaque trait fait sens. Pas de surcharge mais au contraire une simplicité qui va à l'essentiel. Sur la terre ingrate où rien ne pousse, on voit les cailloux. Sur la table où il n'y a pas grand chose à manger, on voit quelques légumes. Et dans les mains de l'assassin, en gros plan, un couteau. La sobriété prend ici une force aussi vive que l'esprit de résistance qui anime les personnage de cette terre aride.

   Non seulement cette bande dessinée est une vraie réussite du point de vue du dessin, mais en plus, l'histoire est réellement émouvante. Je n'ai pu lâcher ce livre avant d'avoir lu la dernière page. L'épilogue, que je vais bien me garder de vous dévoiler, réserve en plus une belle surprise au lecteur. Pour conclure : de la belle ouvrage, un vrai coup de coeur !


17 commentaires:

  1. Que d'éloges pour cet album ! Pourtant j'hésite encoe à franchir le pas, j'ai l'impression que c'est une lecture trop triste pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jérôme : c'est sûr, ce n'est pas une lecture franchement drôle, mais elle vaut le coup !!!

      Supprimer
  2. J"avais aussi beaucoup aimé ! De très belles pages effectivement. Et l'histoire est juste magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sara : une belle histoire, très juste ! et une excellente surprise pour moi...

      Supprimer
  3. C'est le titre qui me séduit !! tu es tout à fait enthousiaste je vais voir si il est à la bibli

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Dominique : oui, c'est le genre d'album qui donne envie de se remettre franchement à la lecture de BD !

      Supprimer
  4. Comme toi, j'ai beaucoup aimé cet album. C'est une de mes belles plus belles lectures BD de ces derniers mois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mango : idem ! et je n'ai pas lu un seul avis négatif sur cette bd...

      Supprimer
  5. Un de mes coups de coeur ! Très belle adaptation de l'excellent roman de Bondoux, à recommander chaudement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Noukette : je n'ai pas lu le roman de Bondoux que tu sembles trouver bien aussi !

      Supprimer
  6. Voilà qui me tenterait bien... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mélo : n'hésite pas, c'est vraiment très bien !

      Supprimer
  7. Le point de départ est intrigant. Je ne sais pas si ce genre de BD me plairait, j'espère y jeter un oeil à la bibliothèque, je vais vérifier si elle y est.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Aifelle : cette BD date de l'an dernier, tu peux donc la trouver en biblio je pense ;-)

      Supprimer
  8. J'avais bien aimé même si l'atmosphère est assez lourde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un autre endroit : cela reste du roman noir... et la bd traduit bien l'ambiance noire aussi c'est vrai...

      Supprimer
  9. Je passe nenfin lire ton avis et cette BD est encore bien présente à mon esprit ! Une belle association...

    RépondreSupprimer